Tous les articles par Association des Riverains de Loire-Beaulieu-Île de Nantes

Elections Legislatives 2022

Comme en 2017, l’association a décidé d’interroger les candidat(e)s de la 2ème circonscription de Nantes aux élections législatives. Comme vous allez le voir, la plupart des questions sont les mêmes qu’en 2017 puisqu’aucune réponse concrète n’a été apportée en cinq ans. Nous avons, en particulier, lancé une alerte sur nos finances suite aux deux actions dernières menées au tribunal administratif de Nantes (Dossier Ilot Bagan).

Nous avons rencontré le 9 juin la candidate d’Ensemble! (Mme Valérie Oppelt) qui ne nous a pas transmis ses réponses. De même les candidats LR (Mr Foulques Chambart de Lauwe) et RN (Mr Nicolas Gasnier) ont accusé réception sans se donner la peine de répondre.

Lire le courrier aux candidat(e)s ici.

Réponse du candidat Nupes (Andy Kerbrat)

La Proue II

Notre résidence La Proue II, construite en 1974, fait partie d’un ensemble de trois immeubles, La Proue I, la Proue II et le Belem qui sont l’œuvre de l’architecte Michel Dojcinovic.

L’ensemble se compose de 156 logements, du studio au T5, répartis sur deux entrées (N°6 et N° 7 Bd François Blancho) sur le rez-de-chaussée et 15 étages et d’un sous-sol occupé par 156 caves. Tous les niveaux sont accessibles par 2 ascenseurs par entrée. Les espaces verts arborés et fleuris devant l’immeuble font face à la Loire.

L’immeuble dispose de 2 locaux de répurgation, 3 locaux vélos sécurisés, 1 local technique, 1 bureau dédié à l’agent d’entretien, 1 local dédié au Conseil Syndical.

Nous partageons avec la copropriété voisine La Proue 1 le local sous-station chaufferie affecté à la distribution collective du chauffage urbain et de l’eau chaude, le local de stockage des bacs poubelles et encombrants, et le local dédié au groupe électrogène (qui assure le fonctionnement des ascenseurs impairs de chaque copropriété en cas de coupure d’électricité).

Nota : les garages sécurisés de nos copropriétaires font partie de la copropriété Proue I

Nous avons l’avantage de vivre dans un immeuble situé dans un lieu privilégié qui devient exceptionnel dans le contexte urbain actuel. Il nous offre l’espace, la verdure et la Loire.

Ilot bagan

2021

Comme indiqué dans les brèves, les Riverains ont particulièrement suivi ce projet, puisqu’ils demandaient depuis plus de dix ans une compensation après la sévère amputation de la surface du jardin des cinq sens (devant le lycée Mandela).

Suite à l’annonce en 2019 de l’obligation d’abattre le groupe de 12 peupliers pour des raisons sanitaires

puis lors de la réunion publique de suivi du projet

Puisque la motivation de l’abattage annoncé faisait référence à des rapports d’expertise sur ces arbres, les Riverains en ont demandé copie à la municipalité. Face à son refus ils ont saisi la CADA qui a confirmé que les rapports leur étaient communicables, car des documents utilisés pour motiver une décision publique sont réputés publics.

Suite à cette décision, nous avons obtenu ces rapports qui ne concluent pas à l’obligation d’abattre les peupliers pour des raisons sanitaires.

Face à ces incohérences, les Riverains ont décidé de saisir le tribunal administratif de Nantes pour obtenir l’annulation de l’abattage.

Le jugement vient d’être rendu, et il n’a pas décidé cette annulation.

En complément un groupe s’est constitué pour contester le permis de construire demandant à ce que la modification de l’environnement à venir soit prise en compte, et que pour le moins une étude d’impact soit réalisée.

Là encore le jugement rendu n’est pas favorable.

Suite à ces deux échecs et aux frais supplémentaires qui ont été imputés par ces deux jugements nous avons demandé à la municipalité de bien vouloir y renoncer car ils asphyxient encore plus les comptes de l’association.

2019

Le premier projet Bagan-Trésorerie a été dévoilé en réunion publique le 16 janvier 2019. Il comporterait 119 logements, 3000 m2 de bureaux, 144 places de stationnement  (ces chiffres n’ont pas été confirmés après la réunion par la promoteur). La rétrocession à la mairie de « l’espace peuplier » au centre est envisagée pour créer un jardin public. Le maintien des peupliers est remis en cause. Aucune étude d’impact par l’association Radar n’est prévue.  Les copropriétés voisines sont inquiètes.

2018

L’immeuble actuel sera rasé à partir de septembre 2018.
Les grandes lignes de l’occupation de l’espace sont désormais définies.
Plusieurs types de bâtiments seront construits en deux ensembles par la société ARC ; leur hauteur sera de 21 m en moyenne et aucun n’excèdera 28 m. L’objectif est de les intégrer au maximum dans le tissu urbain existant.
La question de la hauteur des constructions à venir va être à suivre de près.
L’association s’est faite préciser que les hauteurs seraient en dégradé (les plus hauts le long du bd Millerand).
La réservation d’un étage pour des locaux associatifs ne semble pas être prévue.
Ils seront séparés par un espace vert central de forme triangulaire, avec les peupliers actuels et traversé par un chemin prolongeant le mail de Loire vers la Galarne, pour relier les deux rives nord et sud de l’ile de Nantes.
C’est une avancée mais toutefois de faible ampleur par rapport à la pétition adressée à la mairie qui demandait un espace public sur la totalité de l’îlot.
La préservation des arbres existants et les projets de plantations par les collectivités seront là aussi à suivre.
Un espace de 13 m de large, dédié à la verdure, sera préservé le long du bd Millerand, dont les arbres seront conservés.
120 logements et 1500 m² de bureaux seront disponibles.

L’association souligne des avancées suite aux demandes faites lors des précédentes rencontres avec la Samoa avec prise en compte, du moins en partie, par les acteurs publics et privés du projet.
Mais ils voient aussi, par exemple, que les 13 places de parking public disponibles sur la partie sud du Bd Millerand ne suffiront pas, loin s’en faut, à accueillir les visiteurs ou usagers de ce vaste ensemble de logements et de bureaux.

L’Escale

Le résidence L’Escale, située 3 et 5 place de la Guiroué à Nantes, est un immeuble unique constitué de cinq niveaux, un sous-sol, un rez-de-chaussée et trois étages. Les accès aux appartements s’effectuent par deux cages d’escalier couplées chacune à un ascenseur.

L’ensemble se compose de 34 appartements, allant du T1 au T4.

Le sous-sol, desservi par l’ascenseur, comporte neuf parking (dont deux pour personnes à mobilité réduite), vingt garages, quinze caves, deux locaux poubelles, un local commun et un local technique.

L’accès s’effectue pour les véhicules par une rampe donnant sur la rue Marc Vaubourgoin, pour les piétons par les deux cages d’escalier et par un escalier donnant sur la rue du Cherche Midi.

Un jardin paysager est réalisé à l’ouest et au sud du bâtiment.

La résidence est raccordée au réseau de chaleur urbain Centre-Loire, géré par l’entreprise Erena pour le compte de Nantes Métropole.

Achevée en 2004, la construction a une performance énergétique de classe C.

Lettre ouverte aux candidat(e)s 2020 a la mairie de nantes

Dans la continuité de nos démarches précédentes, nous interrogeons les candidat(e)s sur les problématiques relevées sur notre quartier en espérant y trouver des solutions satisfaisantes et renforcer notre démocratie locale. Voici le courrier

Les candidates nous ont reçu environ 1 heure chacune sauf madame Medkour qui n’a apporté aucune réponse à nos sollicitations. Deux ont complété ce rendez vous par une réponse écrite madame Oppelt

de même pour madame Garnier